Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 décembre 2007 7 23 /12 /décembre /2007 20:43


 Depuis quelque temps, j'avais besoin de me libérer, par rapport a la crise du mois dernier que mon mari a faite et m'a fait vivre, c'était hyper douloureux de garder cela à l'intérieur de moi, même si j'avais pu être entendue par deux collègues amis(es)

  Alors il y a eu ma consultation de psy mercredi qui m'a apportée beaucoup, mais je n'arrivais pas pour cela à discuter avec mon mari, j'étais bloquée, sa souffrance me bloquait, je crois qu'elle me faisait très peur.
 Eh bien voilà, j'ai pu le faire hier soir: pas facile de commencer encore, même après lui avoir dit que j'aimerais reparler de tout cela.

 Il était prèt lui à m'entendre hier, mais bon une fois que j'ai pu démarrer cela a été. Je lui ai parlé de ce qui s'était dit chez le psy, que j'avais commencé par aborder mon ressenti à moi lorsqu'il m'avait confié sa souffrance au point de désirer en finir en 1995. Je lui ai dit que notre thérapeute avait pointé que je n'en étais pas responsable, mon mari est d'accord.

  Mon mari m'a redit que pour lui ,toutes ces années de dépression restaient un souvenir très désagréable, qu'il avait toujours peur de ne pas me retrouver, que je fasse des bêtises, même au travail, il y pensait sans cesse (le pauvre,cela a duré presque 15 ans).

 Et puis comme il disait que pour lui c'est du passé, je lui ai pointé que c'est quand même bien d'en reparler, et il me dit que depuis qu'il me l'a dit il n'y pense presque plus, qu'avant ce fait là lui revenait toujours. Ce à quoi j'ai répondu: et bien tu vois à quoi servent les thérapies? parce qu'il n'est toujours pas convaincu que d'aller dire ses souffrances libèrent quelque part en soi.

 Et puis j'ai voulu reparler de son enfance, il m'a toujours parlé de la mort de son père lorsqu'il avait 12 ans, et là stupeur, il me dit qu'il a complètement occulté les deux années qui ont suivi, de 12 à 14 ans !!!
 Il me rejoint dans le sens ou une grande souffrance induit une amnésie pour pouvoir survivre!!!

 Après je lui parle de nos forces et de nos faiblesses différentes par rapport à ce que nous avons vécu enfants. Il est bien d'accord et il "avoue" qu'il a horreur d'être seul, bien sur toujours l'angoisse de séparation. Et moi, étouffée par ma mère, c'est le contraire, j'ai besoin de solitude, de liberté, je pense que maintenant que ces choses là sont dites entre nous (nous y reviendrons si nécessaire) cela devait être plus vivable.

 Et je lui ai dit que nous avions 3 RV de couple de programmés pour le printemps, oh là; pas vraiment d'accord là, il me dit : ce n'est pas que je ne veux pas, c'est que je n'en vois pas la nécessité, je lui explique que nous irons toujours bien au premier et après nous verrons, mais qu'il a surement à parler de sa maladie. Il me dit que oui, il a toujours peur des récidives, que les contrôles (en Mars le prochain) lui font toujours très peur.
 Ce n'est pas RIEN, non plus ce qu'il a vécu, ne parlons pas des séquelles, pour lui les plaisirs de la table ont complètement disparu.

 Enfin je suis très contente d'avoir enfin pu échanger avec lui sur sa(ses) souffrances, il a bien dit aussi que cette séance de thérapie du mois dernier l'avait énorméménet travaillé.


 Et puis il y a deux jours, j'ai pu parler à ma fille d'un évènement qui me tracassait
depuis 2 jours. Décidément c'est le délai qu'il me faut pour aborder les sujets sensibles!!!   L'occasion s'est présentée toute seule, elle disait qu'elle allait postuler pour un travail qui la motivait  et je lui ai demandé si le commerce de surgelés la motivait, elle a compris que je savais qu'elle n'était pas allée à son entretien, elle s'en doutait et prévoyait d'en parler, en fait elle n'a pas trouvée l'entreprise et était dégoutée. Je lui ai dit que ses mensonges ( elle m'avait un peu raconté son pseudo entretien), plus que de ne pas être allée à l'entretien me touchaient, et elle m'a répondu que puisque c'était nous qui avions trouvé cela, elle avait peur de nous blesser en nous révélant qu'elle n'était pas allée à son entretien. Je lui ai dit que pourtant nous nous étions dit que nous arrêtions de nous protéger, elle était ok, mais bon!!!
 
 Enfin je suis assez contente d'avoir pu communiquer là dessus. Mais parfois je suis lasse de toujours faire des efforts pour parler aux autres de ce qui les encombre, mais de ce qui me gêne aussi, alors bon j'ai pu le faire encore cette fois.

 Maintenant, je mets ma tête en fête et nous sommes 7 à la maison à partir de ce midi, alors je suis heureuse, libérée et heureuse.

feu_010.gif

"Qu'il fait bon en famille devant la cheminée"




Repost 0
Published by paquerette - dans Au fil des jours
commenter cet article
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 20:44

Hier j’ai obtenu un RV, suite à un désistement chez notre thérapeute de couple. J’y suis allée seule, mon mari ne voulant pas.
Bon ce n’était pas plus mal, c’est moi qui avais besoin de me libérer par rapport à ce que mon mari m’avait confié suite à l’entretien du mois dernier chez ce thérapeute (voir les articles « bon. » et « consultation de couple » du 23-11-07)

J’ai donc commencé à dire que cet entretien avait remué beaucoup de choses surtout pour mon mari, et qu’après nous en avons beaucoup parlé, que mon mari était très content de ce qui s’était dit pendant cet entretien, et puis en déjeunant le midi, j’évoquais ma période de dépression à laquelle le psy avait fait allusion et que là mon mari m’a dit aussitôt que cela lui rappelait des mauvais souvenirs et il s’était mis à pleurer, sangloter même. Je dis que je l’avais aidé à parler parce que je sentais qu’il en avait gros sur le cœur et qu’au bout d’un moment il m’avait confié son désir d’en finir après m’avoir laissée en clinique psy en 1995, il sanglotait en me disant cela pendant ce repas, j’ai été très touchée, émue et je me suis sentie responsable de sa souffrance de cette époque là.Il s'était promis de ne jamais en parler, à personne. Cela m’a énormément encombrée.
Alors ce midi le psy m’a dit que je n’en étais pas responsable que chacun est responsable de ses ressentis et réactions par rapport à ce qu’il a vécu et ce que cela peut toucher en lui.

Puis il m’a expliqué que mon mari à cette époque avait déjà peur de me perdre (d’ailleurs il me l’a dit le mois dernier) en me laissant dans cette clinique. Que pour lui toute séparation le renvoie à une perte, une disparition, à la peur de la mort en fait.
Le psy m’a dit aussi qu’il ne comprenait pas pourquoi j’ai été autant touchée, étant donné que pour moi c’est du passé, de l’histoire ancienne, puisque maintenant je vais bien, que c’est justement un bon test. J’explique que sans doute j’ai été sous le choc et que je me suis sentie responsable au début, maintenant, non. Et puis que cela me renvoie à des périodes de ma vie ou pour moi tout était bouché aussi et j’avais envie d’y mettre un terme. D’ailleurs je lui dit que j’en ai parlé à mon mari il y a un mois, que jamais je n’avais abordé cela, mais que mon mari n’avait pas été dupe, et qu’il le sentait bien, la dernière fois que c’est arrivé, voilà
un an ½, mon mari se souvient exactement des lieux et le sentait, il ne voulait pas me laisser seule.

Nous avons aussi reparlé de la maladie de mon mari, et pour lui bien sur cette peur de la mort a ressurgi pour lui-même cette fois, et c’était encore une séparation. Je pointe que cela a été difficile aussi pour moi.
Puis je redis que je me suis beaucoup occupée de lui, et que quand j’ai pu reprendre mes activités au printemps, il a été opéré en janvier, il somatisait les jours où je partais.
Et que voici deux mois à peu près quand après une crise de sa part parce que j’étais restée trop tard sur Internet(21H30) cela s’était mal passé, j’arrivais à saturation et que dans la discussion pour finir il m’avait dit : Parfois je me demande pourquoi je m’en suis sorti !!!,
Je l’avais pris très très mal, et pour moi c’est un peu du chantage. C’est comme un enfant qui est malade pour que sa maman s’occupe de lui. Le psy dit que oui, c’était comme une façon de me dire : tu n’es pas là pour moi et pourtant j’ai besoin de toi !!
Et puis il pense que mon mari ne veut pas perdre de temps dans sa vie maintenant, et que le temps sans moi est du temps perdu.
Par contre le psy trouve dommage qu'après cette séance du mois dernier, mon mari ait commencé à se livrer et que ma réaction douloureuse l’ait de nouveau bloqué, moi aussi je suis bloquée dans la communication. Le psy dit que nous installons une forme de protection qui est plutôt gênante, qui ne fait pas avancer en tout cas !!!.
J’ai dit que j’espérais sur cette consultation d'aujourd'hui pour rouvrir le dialogue, mon mari a sûrement beaucoup de peurs pour se livrer, alors ce serait bien de l’encourager. Je fais part au psy de la décision de mon mari de ne pas aller le voir tout seul, il précise qu’il a sans doute moins peur quand je suis avec lui.
Nous maintenons donc les RV, je dis que cela l’aidera, le psy dit : oui et vous aussi. C’est vrai même si je ne me sens pas mal. Bon maintenant il faudra que mon mari soit d’accord, sinon j’irai seule je pense, j’ai besoin de parler de ce que nous vivons en couple avec ce cancer entre nous, la peur des récidives, l’acceptation des séquelles, etc.

Je pointe quand même que depuis un mois mon mari fait des efforts pour me laisser un peu plus de liberté, qu’il sort un peu plus. Et que je fais aussi quelques efforts pour être moins sur l’ordinateur, ou alors quand il s’absente. Qu’il a maintenant aussi un ordinateur, et je lui explique différentes choses, cela me plait
Il redit que c’est important de partager des moments ensemble et d’autres chacun de notre côté.
Il souligne que mon mari a encore trop l’idée de mort en lui, qu’il faudrait avoir plus l’idée de vie, c’est sans doute vrai, mais je pense qu’il a quand même une énergie de vie en lui.C'est vrai qu'il y a un an tout juste, il ne pensait qu'à son opération programmée début Janvier et pour lui sa vie allait se terminer là.
Nous reparlons un peu de la dépendance de mon mari par rapport à moi, je dis que ce n’est pas toujours facile à gérer, que cela le rend jaloux, que je suis toujours obligée de le rassurer et que parfois j’en ai assez, il me dit qu'en le rassurant je me rassure aussi d’un côté, je lui dis les choses et en prononçant les mots je me les dis à moi aussi. Et je trouve aussi que notre relation est fusionnelle, le psy est bien d’accord.
 Par exemple une chose que j'ai beaucoup de mal à supporter, c'est que mon mari regarde toujours ce que je suis à faire sur l'ordinateur, et qu'il aimerait avoir l'adresse de mon blog pour le lire, je lui explique pourtant que c'est un journal intime et que je n'en ai pas envie, je ressens cela comme une intrusion.
Puis pour conclure il me dit  que je suis épanouie et que j’ai mon indépendance. Je suis bien d’accord, mais je lui dis que pour l’indépendance je suis obligée de tirer toujours sur la ficelle. Mais que j’ai trouvé mon équilibre, quand je suis quelques jours sans sortir de la maison, je me sens bien, mais dès que je peux sortir, je suis très heureuse, et que c’est parce que j’ai des activités que je peux apprécier ces jours tranquilles à la maison.
Le psy pense aussi que mon mari a en lui des forces que je n'ai pas de par mon histoire, et que moi j'en ai d'autres que lui n'a pas.
Par exemple je pointe qu'au début quand nous avons appris le diagnostic, mon mari disait que heureusement que c'était lui qui était malade , qu'il n'aurait pas pu gérer son angoisse si cela avait été moi!!!
Il rajoute que je sais bien appréhender les situations maintenant, que la souffrance est derrière moi.

Je lui fait part de choses qui me paraissent positives, depuis la maladie de mon mari. J'ai pu prendre conscience que j'avais plus de force que je ne pensais.
Et puis nous avons trouvé (retrouvé ?) beaucoup de tendresse entre nous, par exemple se tenir la main pendant une soirée de télévision en appréciant ce contact si doux. Pas ce dernier mois, mais cela revient depuis quelques jours.
Je lui fait part quand même de ma prise d’anti dépresseur, et il me dit que l’année prochaine sera l’année de l’arrêt que les difficultés de mon mari ne sont pas les miennes.
Eh bien beaucoup de choses ont été dites en 35mn, cela me vaut un gros mal de tête depuis, mais bon, ça ira mieux demain
.

undefined

Repost 0
Published by paquerette - dans Au fil des jours
commenter cet article
17 décembre 2007 1 17 /12 /décembre /2007 16:13
 
En effet, il fait froid, - 5 ce matin ici, mais dans mon coeur c'est bien chaud. J'attends tous mes enfants et leurs moitiés pour le week end prochain, alors je suis heureuse.

 Depuis samedi la déco est faite, c'est beau!!!

 Hier j'ai refait un peu tout le design ici et je suis contente du résultat, surtout que j'avais beaucoup de mal au début et que là j'ai réussi seule.

 Et puis je viens d'écrire, enfin de retranscire une page du passé "J'ai craqué" et je vois que ma vie  a totalement changé, ce qui me réconforte.

 Je n'ai plus rien de transcrit sur papier libre et qui était déjà un résumé de ma vie, donc maintenant il va falloir que je fouine dans mes journaux intimes, cela va me prendre plus de temps, mais bon je ne suis pas pressée.
 Je viens de relater une période (1999) qui correspond au 10ème journal intime et j'en ai 27 en tout jusqu'à Août 2007, fiou ce n'est pas prèt d'être terminé!!!
Repost 0
Published by Paquerette - dans Au fil des jours
commenter cet article
14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 16:15


Ce soir, je suis plutôt heureuse, déjà parce que je sors au restaurant sans mon mari avec l'équipe de l'association dont je fais partie, et puis aussi parce que cet après midi j'ai écrit dans les pages du passé "foutu anniversaire" et que je vois tellement, tellement de changements dans ma vie, il n'y a rien de comparable aux années de souffrance que j'ai pu vivre.

Et c'est tellement bon d'apprécier la VIE, hier soir j'étais à mon cours de danse et là aussi je mesure le changement !!!

Elle est pas belle la VIE ?

Repost 0
Published by Paquerette - dans Au fil des jours
commenter cet article
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 16:18



Après une panne de téléphone et donc d'internet, due à la tempête, je peux reprendre mes écrits, échanges, communications, c'est bon !!!

Enfin on fait autre chose quand on est coupé, cela change aussi.

J'ai toujours bien changé le design de mon blog, les habitués pourront me dire ce qu'ils en pensent.J'ai passé du temps, mais le résultat compte, j'ai réussi.

Je me sens fatiguée après les microbes de la semaine dernière, du mal à remonter, si bien que j'ai annulé un RV de sophro analyse que j'avais de programmé pour demain, et puis je ne le sentais pas vraiment.



Repost 0
Published by Paquerette - dans Au fil des jours
commenter cet article
3 décembre 2007 1 03 /12 /décembre /2007 20:46


En effet , je ne crois pas que ce soit un hasard, il y avait un désistement chez le psy demain matin très tôt et je suis remplie de virus et surtout je peux à peine parler, donc pas la peine.

C'est quand même bizarre en ce moment, je n'arrive pas à parler à mon mari et je n'ai plus de voix quand je pourrais aller chez le psy, moi qui avait un tel besoin pourtant pour parler de ce qui se passe dans notre couple!!!

Je commence à me demander si c'est justifié d'aller en parler, ou alors c'est tellement difficile à aborder pour moi la souffrance de mon mari que mon corps me dit de se taire !!!
Encore une fois, depuis l'enfance il me le dit!!!

Et bien tant pis, c'est comme cela, je reste me reposer.


chat_258.gif
"Repos mérité"

 
Repost 0
Published by paquerette - dans Au fil des jours
commenter cet article
29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 20:47



 Ce soir, je suis fatiguée, mais je me sens plus légère. En effet, cet après midi après avoir écrit le résumé de la conférence d'Octobre sur le couple,(voir le module "conférences") j'ai pris conscience de beaucoup de choses par rapport à mon mari.

Je le savais déjà, mais se le remettre en mémoire aide un peu à se déculpabiliser.

Il revit des abandons de l'enfance dès que je  le laisse seul à la maison. C'est son histoire!!!

Et puis, hier notre psy m'a appellée, je n'y comptais plus, j'avais laissé le message la semaine dernière, mais voilà il a pris le temps, par rapport à notre RV dans 3 mois, il a conseillé d'appeller sa secrétaire tous les jours pour savoir s'il y a un désistement.
Et il m'a demandé si nous comptions venir tous les deux, je lui ai dit que mon mari m'avait fait des révélations qui me pesaient et que j'aimerais y aller seule une fois. Il a un peu tiqué, en disant que cela ne ferait pas grandir notre couple, et que si je venais seule, que je le dise bien à mon mari, et qu'il soit d'accord. Pour cela, oui il n'y a pas de problème.
Et puis il m'a dit que c'était bien que mon mari commence à lacher des choses, je lui ai répondu: oui mais cela me montre bien sa souffrance et c'est lui qui aurait besoin de le voir. Il a dit que on ne pouvait pas le forcer.
Et puis, il m'a dit d'en parler avec lui de ce qui m'encombrait, je lui ai répondu que justement j'étais complètement bloquée cette fois ci.

Et c'est vrai que cela m'inquiète un peu, nous n'avons plus d'échanges vrais, que des banalités et ce n'est pas notre habitude !!!

  A suivre ...........



  
Repost 0
Published by paquerette - dans Au fil des jours
commenter cet article
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 20:50


J'ai envie de dire que c'est encore très dur aujourd'hui, pourtant nous revenons de la piscine avec mon mari, une première pour lui depuis pas mal d'années.
Au moins une activité en commun, pas trop difficile pour cela.
Le plus difficile c'est qu'il se trouve une activité sans moi, il est beaucoup trop fusionnel, et ne me lache pas ..........

Je vais relater notre consultation chez un thérapeute de couple de mercredi dernier, j'ai du le trainer, j'ai failli annuler le RV la veille, tellement il faisait la comédie, j'ai bien fait de laisser, c'est vraiment moi qui l'ait emmené, il a grogné tout le trajet en voiture. Il me disait qu'il n'avait rien à dire et il se demandait pourquoi nous y allions, je lui ai dit que j'allais commencer par dire pourquoi je m'étais sentie ausssi mal au moment de notre crise d'il y a un mois, et que nous verrions comment cela se passerait, je faisais entièrement confiance au psy que je connais bien.
Et bien , je n'ai pas eu le temps de faire 2 phrases que mon mari a pris la parole pour raconter sa maladie, et qu'il a beaucoup parlé, le psy aussi. Moi un peu quand même, mais comme le but c'était que mon mari puisse sortir tout ce qu'il a vécu pendant sa maladie, après et maintenant, je l'ai laissé beaucoup parlé.

La séance s'est bien passée, par contre je me sentais très émue et fatiguée, tendue ensuite, il y a eu beaucoup démotions de notre part à nous deux.

Nous avons repris la route en direction d'un centre commercial ou nous avons déjeuné, les échanges ont continué, mon mari s'est dit très content, apparamment il se sentait mieux que moi, il se sentait surtout libéré de cette consultation qui l'angoissait.

Pendant le repas nous avons continué, et comme le psy a plusieurs fois fait le parallèlle avec ma dépression d'il y a quelques années et le cancer de mon mari qui sont toutes les deux des maladies chroniques, j'ai abordé cette période ou j'allais si mal et ou pour lui c'était difficile.
Et là il a évoqué quelque chose de très difficile à vivre pour lui pendant ma maladie, une hospitalisation en clinique psy d'un mois pour moi.
Il pleurait et je ne savais pas ce qu'il avait sur le coeur, j'ai réussi avec beaucoup d'efforts à le faire parler. Il m'a révélé que sur la route du retour après m'avoir laissée à la clinique, il avait fait des imprudences, pour ma part j'appelle cela une TS, et il a eu un flash, il a pensé aux enfants qui étaient seuls. Il s'était dit qu'il ne le dirait jamais à personne, il sanglotait.
Fiou, pas facile d'accueillir cette révélation pour moi, je pleurais avec lui, nous étions à la cafétéria, la table était trop large pour que je lui prenne la main, je n'avais qu'une envie c'était de le prendre dans mes bras, heureusement qu'il était tard et que les tables autour étaient désertes.
Je me suis sentie dans une grande tristesse, avec un sentiment de responsbilité, de culpabilité. Imaginer à quel point il souffrait à ce moment là pour mettre un terme !!!

Après nous avions Rv avec des amis pour un café, mettre un masque , c'est ce qu'il a fallu faire, puis des courses et un concert le soir, nous y emmenions une personne et les places étaient réservées, mais dans quel état de fatigue je me sentais.

Je me sens un peu mieux quand même ce soir, malgré une grosse migraine.

Et hier j'ai repris RV chez le psy, mais rien avant 3 mois, cela va être long, c'est sur.

Le plus difficile c'est de faire admettre à mon mari qu'il a besoin d'aide, je dépense une énergie folle à chaque fois que nous abordons le sujet, alors je l'évite.

Je vais faire un autre article pour la consutation.

"Je me demande vraiment quand nous y verrons plus clair!"

Repost 0
Published by paquerette - dans Au fil des jours
commenter cet article
22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 20:51



Angoissée+++, les larmes sont là, pour mon mari aussi, difficile de réaliser la souffrance de chacun quand l'autre est ou a été malade, les vannes sont ouvertes, à la parole et aux larmes, décharge d'émotions difficiles à vivre, mais sans doute salutaires.

A suivre ...........
undefined
"Que de pas dans ma vie qui ont laissé des traces chez moi, chez l'autre"


Repost 0
Published by paquerette - dans Au fil des jours
commenter cet article
18 novembre 2007 7 18 /11 /novembre /2007 00:00

Comme quoi les jours peuvent se suivre, et se ressembler.
Vendredi, j'ai passé une journée hyper intéressante, hier nous étions entre amis , c'était bien aussi, un ami anglais est venu à la maison après, en soirée et nous avons fait des courses, diné dans une crèperie.

Ce midi nous étions 6 avec mes enfants et lui, toujours de riches échanges, presque tout le monde est parti, il reste mon mari et ma fille, je peux prendre du temps de repos et cela fait du bien, très très bonne journée encore.

La fatigue physique est là, mais je dirais presque bienfaisante, en tout cas riche des bons moments passés.
Repost 0
Published by Paquerette - dans Au fil des jours
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de paquerette
  • Le blog de paquerette
  • : Ma vie en pensées et en photos
  • Contact


                                                                                                    actualite et medias
                                                                                                       

Rechercher

Décision 23-10-11

J'ai pris une décision, je passe pas mal de temps le matin à parcourir les blogs (j'aime bien) et je laisse des commentaires, dorénavant j'en laisserai seulement à ceux qui laissent une trace de leur passage sur mon blog

Merci de votre compréhension

 

Migration possible: http://chezpaquerette.eklablog.com

Archives